En général, pour écrire un billet, je commence par les photos. Je les retouche, fais quelques montages et ensuite j'écris.

En regardant les (nombreuses) photos et montages sur mes German Socks - faits avant même que je prévois d'écrire quoi que ce soit - je suis restée pensive. Que de matière pour une petite paire de chaussettes! J'ai pensé à écrémer... et puis non. Après tout, cette matière est là pour une raison et je vais vous dire pourquoi! Une plongée dans le fonctionnement de mon esprit créatif [ouhouhouhouh].

"Une idée, c' est une onde immatérielle, primesautière et sautillante, qui imprègne l'esprit fertile, parsemant son chemin de pétales de roses."

Anonyme

N'importe quoi! Moi, mes idées arrivent nonchalamment, l'air de pas y toucher, introduites par un innocent "et si j'essayais..."

Sauf qu'une fois l'idée plantée, elle germe et montre son vrai visage, tyrannique et implacable. Elle exige sa concrétisation et ne me laisse pas en paix tant que ce n'est pas fait. Une idée peut m'empêcher de dormir et de manger. Je deviens son vaisseau et peu lui importe les avaries ou les futiles contingences matérielles telles qu'aller faire pipi. Heureusement que j'ai une famille et un travail! Sinon je ressemblerais à une survivor de The Walking Dead: cra-cra en pyj, cheveux hirsutes, asociale, entourée de tissus, de laine et de fils DMC, ayant perdu la faculté de la parole mais ayant développé un petit bras à la R2D2 pour communiquer avec ma Coutur'Active*.

Démonstration par l'exemple.

Prenez cette laine:

STR what the foqua

Trop belle! Quand je l'ai reçue, je l'ai prise en photo et boum, elle est partie rejoindre ses copines dans le tiroir. On parlera de ça plus tard, il est possible que j'ai besoin d'une thérapie.

Je l'ai ressortie pour montrer à mes cops de l'"Atelier Autour Du Fil" comment tricoter deux chaussettes en même temps. Pour l'occasion, je l'ai mise en pelote.

STR what the foqua skeined

Elle est resté dans cet état un certain temps car je n'ai jamais dépassé le stade du montage sur les chaussettes de "démonstration". Plusieurs mois plus tard, dans un élan de rationalisation du stock de laine, j'ai eu envie de la tricoter puisqu'elle était toute prête. Ne pas sous-estimer le travail que représente la mise en pelotes d'un écheveau, surtout pour moi, professionnelle de la procrastination.

Avec mes histoires de moodboards créatifs, imaginer que j'allais réussir à me motiver à tricoter une paire de chaussettes, comme ça, sans thème, sans rien... c'était mort. Et puis j'ai pensé à ce tissu de l'AEF en me disant le fatidique "Et si j'essayais... de coudre un sac à chaussettes assorti? Peut-être que ça me motiverai à tricoter cette laine?" Oui, oui, je prends rendez-vous vite pour la thérapie.

Et là, l'idée commence sa dictature. Les différents collages qui suivent, réalisés sur plusieurs jours, peuvent en témoigner.

collage unknown

Stade 1: Le sujet trouve que "ouh! ça va bien ensemble ça!". Ne se doute encore de rien.

collage nouveau projet 2

Stade 2: Le sujet est de plus en plus sous l'influence de l'idée. Elle inclut le point de croix au projet de couture-tricot. Passe plusieurs heures à créer des fleurs bizarres. Tentative pathétique de raccrocher tout ce bazar à Wildwood. Echec de la tentative. Wildwood n'a pas de renard rose à étoile ni de fleurs bizarres ni de couleurs fluo.

collage nouveau projet

Stade 3: Le sujet se débat, clairement harcelé par idée persistante. Toujours pas de thème identifié. Elle ne paraît pas creuser pas la piste "Hiboux" qui semble pourtant lui faire des signes depuis la fleur au-dessus du renard rose.

Nouveau sac à chaussettes

Stade 4: Le sujet a finalement cédé à la pression. Résultante: sac à chaussettes pseudo-Wildwood. Piste "Hiboux" ignorée au profit des renards rose pour raison inconnue. Le sujet va maintenant aller se laver, manger et dormir, pas nécessairement dans cet ordre.

Note sur la réalisation du sac: j'ai massacré le tissu - qui avait un sens - en coupant dedans comme une bourrine, voulant simplement deux morceaux aux bonnes dimensions. AHHHH mais je ne me suis pas laissée démonter! J'ai décidé de sauver ce que je pouvais: deux bandes, que j'ai appliquées au point zigzag sur le tissu coupé pour la doublure (beige étoiles blanches). J'ai ensuite coupé deux autres morceaux dans un autre tissu (blanc étoiles beiges) pour la doublure et zou! J'ai cousu. Et ben finalement, je trouve que c'est mon sac le plus réussi! La version couture de la tarte tatin.

Et là, enfin, j'ai trouvé la motivation pour monter les mailles, dans l'avion qui me ramenait vers Paris le 18 mars:

collage german socks

J'ai monté les mailles en Allemagne, dont c'est après un brainstorming intense que je les ai nommées "German Socks" - sans thème particulier. Ou alors pseudo-Wildwood. Ou LSD-Wildwood.

Idée réalisée, mission accomplie! Voilà, vous savez comment je fonctionne - de façon plutôt obsessionnelle.

Hé, mais.... AHHHHHH, attaque d'idées!!!!

collage nouvelles idées

C'est sans fin!

* Coutur'Active: ma machine à coudre, offerte par ma grand-mère en 1995. Mon Faucon Millénium perso.